On a vu Transformers : The Last Knight

Par Cobain -

Trois ans après L'Âge de l'Exctinction, la saga Transformers sera de retour au cinéma mercredi prochain avec Transformers : The Last Knight, un cinquième opus tout aussi bordélique et bourrin que les précédents.

Autant vous l'avouer d'emblée : je n'ai jamais été fans de Transformers. Dix ans que Michael Bay nous propose des films en mode bouillie numérique, bourrés de ralentis et d'explosions, avec des histoires toujours plus WTF. Sans surprise, le cinquième volet ne déroge pas à la règle et prend même la liberté d'aller encore plus loin dans le grand n'importe quoi. Retour sur une projection des plus éprouvantes...

> À LIRE AUSSI : CONCOURS : gagnez vos places de ciné pour Transformers 5

Transformers - The Last Knight - Image 01

Après quatre films Transformers, on se demandait ce que l'ami Bay avait encore à nous raconter concernant notre célèbre bande de robots extraterrestres. Bon il faut dire que les précédents opus ne racontaient déjà pas grand chose, préférant nous abreuver de combats titanesques à défaut d'avoir un véritable scénario. The Last Knight reste dans la même veine, si ce n'est que l'on nous propose en plus des flash-back au temps du toi Arthur et de la Seconde Guerre mondiale, histoire d'intégrer les Autobots au destin de l'humanité. S'en suit alors une quête d'un bâton magique (oui oui) qui pourra sauver la Terre d'une inévitable destruction.

Comme d'habitude le rythme de ce nouveau Transformers est insupportable à suivre, tout va extrêmement vite, les personnages courant littéralement pendant tout le film. Même ce pauvre Anthony Hopkins (dont on se demande toujours ce qu'il fait là) trottine sans arrêt, c'est vous dire. Comme dans un film porno, les scènes mettant en scène les personnages humains ne sont là que pour introduire l'orgie de combats robotiques, véritable marque de fabrique de la franchise. L'action est donc bien évidemment omniprésente mais n'empêche pas l'ennui de pointer le bout de son nez, notamment à partir du troisième acte du film qui nous donne l'impression d'avoir été écrit en cinq minutes entre deux joints bien chargés.

> À LIRE AUSSI : Une ultime bande annonce pour Transformers : The Last Knight

Transformers - The Last Knight - Image 02

Pour autant, si vous avez adoré les quatre premiers film Transformers, vous devriez prendre votre pied devant The Last Knight. Les références aux précédents opus sont nombreuses et les nouveaux robots géants (mais aussi tout petits) ont le mérite d'être assez originaux. Pour ma part cela n'a pas suffit a sauver le film qui prend immédiatement la première place du pire blockbuster de l'année 2017.

Verdict :

Transformers : The Last Knight représente tout ce qui se fait de pire en terme de blockbuster hollywoodien. Débilisant au possible, la nouvelle orgie robotique de Michael Bay nous sert exactement la même soupe que les quatre précédents films : une histoire sans intérêt, des personnages humains sous développés et des robots numériques insupportables. Si ce genre de plat simpliste et prémâché (on vous demande de déposer votre cerveau avant d'entrer dans la salle) vous plaît, vous ne serez pas déçu, si ce n'est pas le cas... Fuyez pauvres fous !

Transformers : The Last Knight - Affiche française
https://www.youtube.com/watch?v=0zWqaPBTlSs