On a vu Les Gardiens de la Galaxie

Par Dark Jaan -

Marvel clôt (déjà) son année 2014 en beauté. Quatre mois après Captain America : le Soldat de l’hiver, les studios de la société misent gros sur une nouvelle franchise, Les Gardiens de la Galaxie, une adaptation cinématographique des comics éponymes, entre space opera et roman graphique cosmique.

Un Ravageur, une extraterrestre mercenaire, un être humain génétiquement modifié, un raton laveur et un arbre, voilà les cinq nouveaux héros que Marvel Studios a choisi de porter à l'écran en adaptant Les Gardiens de la Galaxie. Série de comics peu connue du grand public, Les Gardiens de la Galaxie prend explicitement le contre-pied de ce que la firme avait jusqu'ici pour habitude de nous présenter. Au placard, donc, les Avengers et compagnie, place à une équipe neuve et rafraîchissante qui saura détourner notre regard de nombrilistes terriens vers des contrées intergalactiques aux confins de l'univers.

Si l'on devait résumer l'histoire en une phrase, on pourrait sans aucun doute affirmer que les Gardiens sont la plus grosse arnaque super-héroïque jamais conçue. Peter Quill (Chris Pratt), alias Star-Lord, est un aventurier traqué par tous les chasseurs de primes pour avoir volé un mystérieux globe convoité par le puissant Ronan, dont les agissements menacent l’univers tout entier. Lorsqu’il découvre le véritable pouvoir de ce globe et la menace qui pèse sur la galaxie, il conclut une alliance fragile avec quatre aliens disparates : Rocket (Bradley Cooper), un raton laveur fin tireur, Groot (Vin Diesel), un humanoïde semblable à un arbre, l’énigmatique et mortelle Gamora (Zoe Saldana), et Drax le Destructeur (Dave Bautista), qui ne rêve que de vengeance. En les ralliant à sa cause, il les convainc de livrer un ultime combat aussi désespéré soit-il pour sauver ce qui peut encore l’être …

Les Gardiens de la Galaxie image #01

Histoire classique, somme toute. Pourtant, Les Gardiens de la Galaxie n'a rien à voir avec ce qui a déjà été fait jusqu'à présent. Alors que les super-héros marvelien sont habituellement des sur-hommes beaux, riches, célèbres, qui savent jouer en équipe et rester modestes, les Gardiens s'apparentent davantage à ce qui ressemble à une bonne bande de losers, et parviennent à sauver la galaxie sur un gros malentendu. Gamora le déplore elle-même, allant jusqu'à leur trouver le doux sobriquet de "débiles de la galaxie". Et c'est justement là que se trouve le succès de la recette. Si les Gardiens séduisent et atteignent leur objectif sans encombres, à savoir accrocher et divertir le spectateur, c'est bien parce qu'ils forment un quintette de bras-cassés, à la fois drôles et attachants.

L'humour est d'ailleurs le gros point fort du film. On aurait pu craindre d'avoir été spoilé de toutes les punchlines intéressantes dès la bande-annonce. Il n'en est rien ! Les Gardiens excellent dans l'art de la répartie et du gag sans jamais tomber dans le grotesque, ni le rire gras. Mention spéciale pour le rôle de Rocket qui, bien que n'étant pas leader du groupe, supporte l'équipe et le film, et sans qui le projet manquerait cruellement de piquant malgré le reste du casting, aussi convainquant soit-il.

Les Gardiens de la Galaxie image #02

On retiendra également la bande originale rétro qui transpire la joie de vivre et l'esprit bon enfant véhiculé par Les Gardiens de la Galaxie. De David Bowie aux Jackson 5, en passant par Marvin Gaye, The Raspberries et Redbone, la bande son du film passe avant tout par le baladeur cassette de Star-Lord et confère aux Gardiens de la Galaxie une ambiance chaleureuse, complice, rafraîchissante, insouciante. 

Un bémol, tout de même, dans le panorama idyllique qui se dresse à l'écran : Les Gardiens de la Galaxie, malgré un scénario cosmique, manque de spectaculaire. La charte graphique est sublime, les effets visuels quasiment irréprochables, l'esthétique globale du film est plus que satisfaisante. Mais comme tout film de super-héros qui se respecte, on aurait aimé voir un peu plus d'explosions, de courses-poursuites et de fusillades. D'un autre côté, le film étant lui-même une introduction à une probable future saga cinématographique, on en tiendra peu rigueur dans la mesure où Les Gardiens de la Galaxie met en place les éléments essentiels à la compréhension de ce nouvel univers. Par ailleurs, le manque de spectaculaire empêche le film de sombrer dans la noirceur mélancolique à la mode qui envahit le paysage super-héroïque, ce qui est appréciable.

Les Gardiens de la Galaxie image #03

S'inscrivant dans une logique de renouveau ultra-rafraîchissant, Les Gardiens de la Galaxie s'impose sans conteste comme un pari réussi pour Marvel Studio. Casting de rêve, bande son démentielle, personnages à la fois drôles et attachants, James Gunn a su faire de son projet un concentré de bonne humeur que l'on aura plaisir à suivre dans les années à venir.

Les Gardiens de la Galaxie sortira au cinéma le 13 août 2014. Et pour ceux qui voudraient en savoir plus sur ces nouveaux héros avant d'aller voir le film n'hésitez pas à consulter notre dossier spécial ultra complet !

https://www.youtube.com/watch?v=aHUBlv5_K8Y

MORE ?