On a vu La Planète des Singes : l'Affrontement

Par Cobain -

Trois ans après l'excellent La Planète des Singes : Les Origines, César et sa bande de singes surdoués sont de retour pour une nouvelle aventure. Rupert Wyatt laisse ici sa place de réalisateur à Matt Reeves (Cloverfield) qui s'occupera dans la foulée du troisième volet déjà annoncé pour 2016. Mais intéressons-nous pour le moment à ce second film.

La Planète des Singes : L'Affrontement se passe dix ans après les évènements du premier film. L'histoire s'arrêtait alors lorsque César et sa bande de singes surdoués étaient parti se réfugier en forêt aux abords de San Francisco, alors qu'un virus mortel pour les Hommes (le même qui les a rendu intelligents) commençait à se diffuser sur la planète. Dix ans plus tard, la quasi totalité de l'humanité a été décimée, seules quelques groupes de survivants réfugiés dans les grandes villes tentent de survivre parmi les ruines. Les deux communautés évoluent chacune de son côté, les humains ignorant d'ailleurs jusqu'à l'existence même des singes. Durant cette période, les primates se sont développé, ont battit un village, commencé à se créer leur propre culture (peintures corporelles, bijoux pour les femmes, architecture). Tout aurait pu continuer ainsi si les humains ne s'étaient pas aventuré sur le territoire de César pour venir réparer une central hydraulique leur permettant de continuer à avoir de l'électricité. L'affrontement entre singes et humains est sur le point de commencer...

La Planète des Singes : L'Affrontement image #01

Ce second opus n'est pas ce qu'on peut appeler une suite à proprement parlé, il s'est passé énormément de choses depuis le premier film. Le casting est d'ailleurs totalement différent, hormis Andy Serkis qui reprend avec brio son rôle de César en performance capture. Le primate est ainsi le seul véritable lien avec le premier opus. Du côté des humains, adieu James Franco et bonjour Jason Clarke et Gary Oldman. Le premier n'est malheureusement pas aussi bon que pouvait l'être James Franco tandis que le second s'en sort avec les honneurs (comme toujours). On peut également saluer l'interprétation de Toby Kebbell en Koba, le singe le plus flippant jamais vu au cinéma !

On pourrait regretter que le casting humain ne soit pas vraiment à la hauteur, mais qu'importe car La Planète des Singes : L'Affrontement se concentre principalement sur les primates. Nous découvrons leur vie quotidienne, leurs attentes et leurs désirs, mais aussi les difficultés que César peut rencontrer en tant que chef. Sa relation conflictuelle avec les humains (mais aussi avec certains singes) se comprend très bien, tout comme le dégoût des humains envers les primates. Et c'est là que le film tire son épingle du jeu, prônant la tolérance et le respect de l'autres. Humains comme singes ont leurs raisons de se détester, mais finalement aucun des deux camps n'est vraiment mauvais.

La Planète des Singes : L'Affrontement image #02

La Planète des Singes : L'Affrontement s'inspire grandement de conflits bien connus du public. On ne peut ainsi s'empêcher de penser au conflit colons européens/indiens qui a ensanglanté les États-Unis durant de longues années. Grâce à ces similitudes frappantes, l'audience n'en sera que plus touchée et impliquée dans cette guerre humains/singes. À aucun moment du film ont se dit que tout ça est complètement ridicule, l'histoire étant finalement plutôt crédible et amenée de manière assez réaliste. Bien évidemment les effets spéciaux exceptionnels y participent grandement.

Techniquement, La Planète des Singes : L'Affrontement est ainsi irréprochable. Les singes sont encore plus réalistes que dans le premier volet avec un rendu des poils et de la peau extrêmement impressionnant ! Grâce à la motion capture, Andy Serkis fait encore des merveilles avec César dont l'expressivité en bluffera plus d'un. On est clairement bien au dessus du premier film qui souffrait encore de quelques approximations à ce niveau.

Pour finir, la mise en scène de Matt Reeves est efficace avec certains plans vraiment originaux. Les scènes d'action sont très bien filmés, rendant superbement l'intensité du moment. Bon par contre oubliez la 3-D, même si certains plans sont intéressants, ça ne vaut pas le coup de payer plus pour ça.

La Planète des Singes : L'Affrontement image #03

Intense, intelligent, techniquement parfait et fort bien réalisé, La Planète des Singes : L'Affrontement est le genre de blockbuster qu'on aimerait voir plus souvent !

La Planète des Singes : L'Affrontement sortira au cinéma le 30 juillet prochain !

https://www.youtube.com/watch?v=bVXVl8u7IRY