5 jeux vidéo pour enfants ultra-flippants

Par Cobain -

Majora's Mask - ces enfants démoniaques qui incarnent ceux que vous avez tués

Absolument TOUT dans Majora’s Mask semble être conçu pour filer des cauchemars aux enfants, depuis les métamorphoses traumatisantes de Link en Mojo, Zora, etc, jusque cette effrayante momie vivant à l’intérieur des toilettes. Même le simple fait de regarder le ciel donne des frissons puisque la vue en est gâchée par ça :

Personne n irait souhaiter bonne nuit à une lune pareille

Mais il existe un passage du jeu particulièrement terrifiant : la fin. Normalement, en approchant du moment fatidique, vous vous attendez à tomber sur le donjon le plus ardu qu’il vous ait été donné de faire. Mais en lieu et place d’une horreur de plus, il semblerait que les éditeurs aient eu pitié du pauvre joueur paniqué que vous êtes. Link est en effet transporté dans une clairière calme et apaisante. La musique n’est autre que le chant d’une douce brise, et les oiseaux sifflent gaiment dans les arbres.

Quelle tranquillité...

On peut même apercevoir des enfants batifoler au loin. Comme c’est mignon ! En s’approchant, on peut même remarquer qu’ils portent tous les mêmes vêtements. Ce sont sûrement les meilleurs amis du monde ! Rapprochez-vous encore un peu, et vous remarquez immédiatement les masques qu’ils portent : ce sont ceux de tous les boss que vous avez sauvagement assassinés au cours de la partie…

Tout compte fait, on va peut-être faire demi-tour maintenant. Tant pis pour Termina.

Ne soyez pas trop pressés d’en finir, le cauchemar ne fait que commencer ! Prenez donc le temps d’entamer une chouette conversation avec ces gnomes démoniaques qui se feront une joie de vous poser des questions de plus en plus bizarres :

Qu est-ce que ça peut faire ? Je vais bientôt porter ton visage de toute façon

Un cinquième enfant se tient à l’écart du groupe, sous un arbre. Il porte le masque de Majora et balance sa tête d’avant en arrière de manière on ne peut plus angoissante. Ah ! Et il veut jouer avec vous…

On recule doucement, et on se casse en courant

Si vous répondez "Oui" à sa requête (pourquoi ne le feriez-vous pas ? Quel mal y a-t-il à accepter de jouer avec un petit enfant sans défense ?), il vous oblige à vous battre contre son masque, d’où sortent de longues tentacules fluo, et qui saute un peu partout dans la pièce où vous vous trouvez, entamant parfois une dance de gourou vaudou.

https://www.youtube.com/watch?v=ksYEc6oEtRg

Bon sang. On se demande pourquoi tant d’internautes s’usent à inventer des légendes urbaines autour de ce jeu alors qu’il suffit juste de finir une partie pour comprendre que l’intrigue est tellement effroyable qu’elle vous broierait le cerveau et vous enverrait directement à l’HP.

Pokémon Rouge, Bleu et Jaune - balade sinistre au cœur du cimetière de Pokémon

Dresseur de Pokémon, ton heure a sonné : nous allons ici évoquer Lavanville. Pour ceux qui ne connaissent pas, Lavanville c'est le Vietnam des adolescents des années 1990. On y pénétrait enfant, et on en revenait adulte. Un adulte dans les yeux duquel se lisait le désespoir là où, autrefois, on lisait la joie.

Parviendrez-vous à sortir vivant de Lavanville ?

La première particularité de Lavanville, c'est de vous accueillir sur un thème musical aussi effroyable que si Jeffrey Dahmer chantait ses atrocités, accompagné par la bande-sonore distordue de Tetris. Rien qu'à entendre les premières notes, on comprend tout de suite pourquoi Internet est bourré de légendes urbaines contant les multiples fins horribles d'enfants suicidés après avoir écouté la musique maléfique. Même pas peur ? Voilà le thème en boucle sur dix heures, on se retrouve de l'autre côté :

https://www.youtube.com/watch?v=F3DZeizHQ5I

Dans le coin en haut à droite de Lavanville se trouve un bâtiment beaucoup plus gros que les autres et qui vous file les chocottes avant même d'y avoir mis les pieds. Les quelques habitants de ce trou à rattata l'appellent la Tour Pokémon. Super, c'est sûrement là-dedans que se sont réfugiés tous les Pokémon jusqu'ici absents ! Tant mieux, on se sentait un peu terrorisé, tout seul, dehors. Vite, on entre par la grande porte, trop heureux de retrouver nos petites bêtes imaginaires. Et là, horreur et damnation : la Tour n'est rien d'autre qu'un gigantesque cimetière intérieur où reposent à jamais un nombre infini de Pokémon assassinés.

Attrapez-les tous... A+... O-...

Comme partout ailleurs dans le monde des Pokémon, l'endroit est plein à craquer de courageux dresseurs prêts à dégainer leurs pokéballs. À la différence qu'ils se font appeler Exorcistes et qu'ils sont possédés par les âmes tourmentées des Pokémon défunts. Voilà de quoi rassurer les petits bouts de chou innocents que nous étions en entrant dans cette maudite tour...

"J ai déjà acheté une Wii U... Ça ne suffit pas ?"

Malheureusement, rien de tout cela ne relève d'une théorie de fans ou d'une quelconque légende urbaine. Le jeu est clair à ce sujet : ces Pokémon sont bel et bien six pieds sous terre, très en colère, et vous tiennent responsable de carnage. Courage, vous finirez bien par sortir vivant de Lavanville pour regagner amèrement un monde qui tournait très bien sans vous.

Alors ? Vous faites moins les crâneurs hein ?

Zack et Wiki : le Trésor de Barbaros - la fontaine qui se vide de son sang

Zack et Wiki : le Trésor de Barbaros est un jeu d'aventure à énigmes développé sur Wii en 2007 et sorti en Europe en 2008. Le joueur y incarne un jeune pirate accompagné de son singe volant et de son équipage de lapins à la recherche d'un trésor. Pour ce faire, il suffit d'explorer de façon tout à fait classique des temples dans la jungle, des châteaux de glace, des ruines volcaniques. Toutefois, si l'une de leurs aventures mérite de trouver sa place dans cette liste de jeux vidéo affreux, c'est bien ce moment cauchemardesque qu'est le Requiem pour un château ténébreux où nos petits héros se retrouvent face à cette mignonne fontaine :

C est si beau !

Pour résoudre l'énigme qui impute à cette jeune fille endormie, vous vous dirigez vers le sommet de la tour et trouvez une cloche ornée d'un bas-relief à l'effigie de la fontaine. Tout heureux de votre découverte, vous câlinez vos amis lapins et effectuez un remarquable high-five avec le singe volant avant de tirer la corde et de mettre le clocher en branle. Quand tout à coup...

OMG, va-t-elle nous manger tout cru ?
Hémorragie extra-oculaire !

La fontaine ouvre de grands yeux, commence à pleurer des litres de sang, et pousse un hurlement à faire froid dans le dos, digne du Pale Male de ce cher Guillermo. Depuis le début du jeu, vous étiez persuadé qu'il ne se passerait rien de plus vilain que la formation du Rayon Arc-en-Ciel des Bisounours, jusqu'à ce qu'un esprit malin glisse cinq secondes d'Hellraiser au milieu de cette harmonie colorée.

Eh Dracula, y a de quoi boire

Une fois que vous avez brillamment réussi à faire saigner la fontaine, vous n'avez plus qu'à plonger vos petites mains innocentes dans tout ce carnage pour récupérer le morceau de Lune qui se trouve au fond de ce bain de sang et résoudre l'énigme !

Et comme si ça ne suffisait pas, Capcom a choisi de superposer horreur et choupinerie dans un plan qui vous traumatisera à jamais :

Youpi !

Oui, à la seconde où vous récupérez la Lune sanguinolente, l'écran de victoire apparaît, mettant à contribution vos amis lapins et le petit singe, batifolant partout, célébrant votre QI d'Einstein, juste devant l'effroyable fontaine qui continue de se vider de son sang...

Space Sation Silicon Valley - La collecte des têtes humaines

Dans Space Station Silicon Valley, le joueur incarne une puce riquiqui répondant au doux nom d'Evo. Celle-ci se déplace d'animaux robots en animaux robots et vit à bord d'une station spatiale multicolore. C'est choupi, c'est rigolo, ça fleure bon le jeu vidéo mignonnet devant lequel on cale son gosse quand il a eu de bonnes notes à l'école. 

On ne la voit pas, mais la puce est là

À mesure que l'on avance dans le jeu, on apprend que les animaux robots se sont débarrassé de leurs créateurs humains et se sont emparé de la station. Jusqu'ici tout va bien. Après tout, peut-être ont-ils juste mis les humains à la porte dans le but de créer un monde tout douillet de bêtes poilues.

Le gameplay est plutôt basique : on explore différents endroits récoltant pièces détachées, souvenirs, pouvoirs magiques et têtes humaines.

WHAT ?!

Cueillons des têtes au lieu des roses de la vie

Eh oui. Alors que vous gambadez joyeusement avec vos amis robots tous mignons, il vous arrive de tomber sur les cadavres des scientifiques qu'ils ont fraîchement assassinés.

Un scientifique grignoté par une souris robot

Pour finir, ils vous envoient sans scrupules récupérer les têtes coupées qui traînent dans les parages. Et c'est là que vous vous rendez compte que les scientifiques ne sont pas simplement "mort", laissant les animaux vivre dans une utopie robotique anti-asimovienne. Non. Comme s'il ne suffisait pas de les avoir tués, l'un d'entre eux s'est chargé de les décapiter...

On n aurait jamais dû leur montrer le mashup Terminator/Highlander

Une tête coupée ? Sûrement un accident. Deux têtes coupées ? Hum... Peut-être étaient-ils au mauvais endroit, au mauvais moment. Mais à partir du moment où les animaux robots commencent à vous envoyer à droite et à gauche collecter un sacré paquet de têtes sans corps, il y a de quoi commencer à avoir quelques soupçons justifiés... Un conseil, ne tournez pas le dos au tout petit lapin qui possède une hache. Il y aurait fort à parier que ce n'est pas pour couper du bois.

Sonic CD - 

Il est possible d'accéder à un sound test mode sur Sonic CD en appuyant successivement sur les touches "Bas", "Bas", "Bas", Gauche", "Droite, "A" à partir de l'écran titre. Ce genre de manipulation est assez fréquent dans le cas des jeux qui commencent à dater, et le sound test permet d'accéder à des bonus pour les joueurs les plus assidus. 

Les nombres... Ce sont les nombres...

Sonic CD ne déroge donc pas à la règle du sound test et fait état de nombreux easter eggs, tels qu'une illustration d'Eggman chapeauté d'un bonnet rasta, ou encore un niveau complet caché. Il suffit de rentrer correctement les nombres qui permettront de débloquer toutes ces surprises.

En parlant de surprises, l'une d'entre elle pourrait sans conteste réclamer sa place au musée des horreurs. Car en combinant les nombres ci-dessus, on obtient...

"Fun is infinite with Sega Enterprise", qu est-ce qu on se marre !

... Une fresque mi-daliesque, mi-warholienne, représentant le hérisson préféré des enfants complètement défiguré et désarticulé, mis en scène dans une vidéo cauchemardesque :

https://www.youtube.com/watch?v=Z0fNa7Xw5PE#t=52

Ce rire démoniaque sur fond de musique distordue constituaient à la base le thème du boss final le plus facile à battre, à savoir Eggman en mode Folie Mécanique, armé d'un arsenal ridicule. Néanmoins, quand ce thème musical est accompagné d'une image fixe représentant une armée de petits Sonic clownesques aux orbites vides, scrutant votre âme et riant de ce qu'il peut bien y trouver, il y a fort à parier qu'un tel sound test a définitivement détruit la vie de pauvres petits enfants dont le seul pêché est d'avoir voulu en savoir davantage au sujet du feu sympathique hérisson bleu.