On a vu Alice de l'Autre Côté du Miroir

Par Cobain -

Six ans après le film Alice au Pays des Merveilles de Tim Burton, la blondinette et sa bande d'amis siphonés du bocal sont de retour au cinéma dans Alice, de l'Autre Côté du Miroir, une suite dont le titre pourrait faire penser qu'elle s'inspire du roman éponyme de Lewis Caroll, mais non en fait pas du tout...

Avec son milliard de dollars de recettes au box office mondial, il ne faisait aucun doute que Disney allait un jour ou l'autre donner une suite au film live Alice au Pays des Merveilles de Tim Burton. Cela aura mis six longues années mais la voilà enfin sous le titre d'Alice de l'Autre Côté du Miroir.

Alice de l'Autre Côté du Miroir - Image 01

Bien que le film porte le même nom que la suite du roman culte de Lewis Caroll, seul le concept de traversée du miroir a ici été conservé. Tout le reste de l'histoire est une pure invention de Disney, enfin plus précisément de la scénariste Linda Woolverton qui avait auparavant travaillé sur le premier film mais également sur les scénarios de La Belle et la Bête, Mulan ou bien encore Maléfique. Derrière la caméra, Tim Burton a laissé sa place à James Robin, le réalisateur des films Les Muppets, le retour et Muppets Most Wanted. L'homme nous livre une suite dans la veine du premier opus, ce qui est certainement sa plus grande qualité, mais aussi son plus grand défaut.

En effet, Alice de l'Autre Côté du Miroir ne prend absolument aucun risque en reprenant toutes les ficelles du film de Tim Burton et en y ajoutant au final très peu d'éléments intéressants, faisant du long métrage une suite poussive et totalement inutile. 

Visuellement le film est plutôt joli (si vous n'êtes pas allergique au tout numérique) et mixe parfaitement plusieurs décors déjà connus avec de nouveaux tout aussi féeriques. On se sent véritablement transporté au Pays des Merveilles, même si le côté absurde des livres et du film d'animation de 1951 est comme dans le premier opus totalement absent. Un autre défaut qui n'est pas vraiment surprenant mais qui ajouté aux autres précédemment cités rend le tout encore plus fade.

Alice de l'Autre Côté du Miroir - Image 02

Et pourtant, Alice de l'Autre Côté du Miroir ne manquait pas de bonnes idées, à commencer par la personnification du temps incarné à l'écran par Sacha Baron Cohen. Si le personnage bénéficie d'un design original avec ses mécanismes d'horloge dans la tête et d'un costume soigné, l'acteur pourtant habitué aux personnages bien barrés livre ici une prestation beaucoup trop sage. Reste le concept de voyage dans le temps plutôt bien fichu visuellement mais dont les allers retours un peu trop nombreux et "faciles" finissent par lasser.

On retrouve dans Alice de l'Autre Côté du Miroir bon nombre de personnages du premier film dont une Alice fort bien interprétée par Mia Wasikowska qui semble ici beaucoup plus à l'aise qu'auparavant. Johnny Depp reprend quant à lui son rôle du Chapelier Fou qui est certainement le personnage le plus important du film, toute l'intrigue (pas vraiment intéressante) reposant sur sa famille et son passé. Côté interprétation la star en fait toujours autant des caisses, on aime ou on aime pas. Anne Hathaway (Le Reine Blanche) et Helena Bonham Carter (La Reine Rouge) sont également de retour et nous livrent une prestation égale au premier film. Reste la tripotée de personnages secondaires qui sont pour le coup totalement inutiles, si ce n'est pour faire rire les plus jeunes spectateurs. Seul Absolem (avec la voix du regretté Alan Rickman) participe vraiment à l'histoire en permettant à Alice de repartir au Pays des Merveilles. Le Lapin Blanc, le Loire, le Lièvre de Mars, le Chat du Cheshire ou bien encore Tweedledee et Tweedledum ne font quant à eux que de la figuration comique.

Alice de l'Autre Côté du Miroir - Image 03

Verdict :

Alice de l'Autre Côté du Miroir s'avère une suite inutile qui n'apporte rien à l'univers du premier film. Le concept de voyage dans le temps aurait pu être intéressant mais se révèle à force fatiguant, le film nous faisant changer d'époque continuellement jusqu'à finalement perdre le spectateur. Reste un Pays des Merveilles toujours aussi riche visuellement. Une qualité qui ne rattrape cependant en rien l'histoire dénuée d'intérêt et de folie.

Alice de l'Autre Côté du Miroir - Affiche française
https://www.youtube.com/watch?v=_zvQp4upnIk

Alice de l'Autre Côté du Miroir sortira au cinéma le 1er juin 2016.