On a vu X-Men : Dark Phoenix

Par Cobain -

Trois ans après X-Men : Apocalypse, la célèbre bande de mutants est de retour aujourd'hui au cinéma pour une ultime aventure. Mais est-elle à la hauteur de nos espérances ? Voici notre avis !

En 2000 sortait au cinéma le premier film X-Men dont le succès allait lancer la mode des films de super-héros à Hollywood, pour le meilleur comme pour le pire. Une carrière en dent de scie qui a d'ailleurs également touché la team de mutants Marvel dont les onze productions composant jusqu'ici la saga n'ont pas toujours su convaincre les critiques comme le public.

Si la bonne réputation de la franchise a tout de même été maintenue ces dernières années grâce à ses films dérivés (DeadpoolLogan), la saga principale n'est quant à elle pas au meilleure de sa forme depuis la sortie de X-Men : Apocalypse en 2016 dont la mauvaise réception publique a poussé la 20th Century Fox à prendre un peu plus son temps pour X-Men : Dark Phoenix dont la sortie a été plusieurs fois décalée pour cause de reshoots. L'avant dernière opus de la saga avant la reprise de la franchise par Disney (on attend encore et toujours Les Nouveaux Mutants qui aura droit à une nouvelle session de reshoots cette année) a-t'il permis de remonter quelque peu le niveau ?

À lire aussi: https://www.fanactu.com/univers/marvel/11756-une-nouvel-extrait-pour-x-men-dark-phoenix
X-Men : Dark Phoenix - Image 01
X-Men : Dark Phoenix - Image 01

X-Men : Dark Phoenix, comme son titre l'indique, se concentre sur le personnage de Jean Grey devenue incontrôlable suite à un accident spatial l'ayant doté de pouvoirs surpuissants. Un pitch de départ qui nous rappelle forcément l'affreux X-Men : L'Affrontement Final sorti en 2006 au cinéma, qui s'inspirait du même arc des comics et qui allait clôturer prématurément les aventures de la première version de la team. De ce fait, Dark Phoenix commence déjà bien mal puisqu'on nous annonce dès le départ que l'on connaît l'histoire du film dans ses grandes lignes. Fort heureusement, les deux longs métrages n'ont au final pas grand chose en commun. Cependant il faut bien avouer que l'on ressent tout de même un sentiment désagréable de déjà vu qui avait déjà quelque peu gâché la hype autour du film avant sa sortie, et qui ne fait que se confirmer après visionnage. On connaît le destin de Jean Grey, on sait comment cela va se terminer et donc les enjeux de l'histoire deviennent tout de suite forcément moins intéressants.

Et c'est bien dommage car X-Men : Dark Phoenix réussit tout de même à relever le niveau de la saga qui était, il faut bien l'avouer, tombé bien bas avec Apocalypse. Le film n'est ainsi pas déplaisant à suivre, mais juste comme pourrait l'être un bon épisode des Experts sur TF1. On sait que son histoire a déjà été vue et revue et que la réalisation est totalement lisse et impersonnelle, mais on se prend tout de même au jeu et on a plaisir à suivre les aventures de personnages que l'on connaît depuis plusieurs années. Parmi les points forts du film, on appréciera tout de même la qualité des effets spéciaux (mais est-ce vraiment encore une surprise dans un film à gros budget en 2019 ?) ainsi que la musique de Hans Zimmer dont le thème principal est sacrément accrocheur.

À lire aussi: https://www.fanactu.com/univers/marvel/11513-une-ultime-bande-annonce-pour-x-men-dark-phoenix
X-Men : Dark Phoenix - Image 02
X-Men : Dark Phoenix - Image 02

En dehors de ça, X-Men : Dark Phoenix est un chant du cygne à peine passable pour la franchise. Si Sophie Turner est convaincante en Jean Grey sombre et torturée et que sa relation avec le personnage incarné par Jessica Chastain s'avère intéressante (bien que restant très en surface), le reste du casting peine quant à lui à exister. Les vieux de la vieille (James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence) n'ont plus le même aura que dans les films précédents, nous donnant l'impression d'être uniquement venu pointer et prendre leur chèque. Seul Nicholas "presque Batman" Hoult sort un peu du lot en ayant plusieurs scènes qui exploitent enfin tout ses talents.

Au final, X-Men : Dark Phoenix s'avère tout de même moins catastrophique que prévu, mais n'a rien non plus d'extraordinaire. Simon Kinberg (le producteur/scénariste historique de la franchise qui a réalisé ce nouveau film) a ainsi bien du mal à nous livrer une aventure palpitante et à nous impliquer réellement dans son histoire. Peut-on pour autant parler de déception ? Pas vraiment puisque les attentes concernant le film n'étaient pas bien hautes... Reste un sentiment de soulagement de voir cette seconde saga X-Men se clôturer, on attend désormais avec impatience de voir ce que Disney en fera dans les prochaines années.

À lire aussi: https://www.fanactu.com/univers/x-men/11071-une-nouvelle-bande-annonce-pour-x-men-dark-phoenix
X-Men : Dark Phoenix - Image 03
X-Men : Dark Phoenix - Image 03

VERDICT :

Avec Dark Phoenix, la franchise X-Men peine à renaître des ses cendres, nous offrant une ultime aventure loin d'être catastrophique mais à peine passable malgré quelques bons moments et une bonne prestation de Sophie Turner. Manquant cruellement d'âme et de coeur et ne bénéficiant pas d'un réel parti pris dans sa réalisation, le film a également bien du mal à nous surprendre puisqu'il adapte un arc narratif des X-Men déjà exploité précédemment au cinéma. Bref, on a évité le pire mais ça aurait aussi pu être mieux.

On a vu X-Men : Dark Phoenix
https://www.youtube.com/watch?v=WkSzG7c-sVU
X-Men : Dark Phoenix - Affiche
X-Men : Dark Phoenix - Affiche