On a vu Glass

Par Cobain -

Deux ans après la sortie de son dernier film, le réalisateur M. Night Shyamalan nous revient en ce début d'année 2019 au cinéma avec Glass, la suite de Split et Incassable qui réunit ses trois "super-héros" à l'écran. Pour le meilleur ou pour le pire ?

17 ans après l'excellent Incassable qui voyait Bruce Willis entrer dans la peau d'un homme incroyablement fort et quasi indestructible, M. Night Shyamalan nous a offert en 2017 Split, une suite "cachée" (le lien avec le premier film ne s'effectuait qu'à la toute fin) se concentrant cette fois sur un personnage pour le moins tourmenté. Incarné par James McAvoy, ce nouveau venu est doté de nombreuses personnalités dont la plus remarquable est celle de la Bête, un surhomme enragé capable de tordre le métal et de résister aux balles. Un second film super-héroïque made in Shyamalan plutôt réussi, principalement grâce à la performance ahurissante de McAvoy. Les voici aujourd'hui réunis dans Glass , un film concluant la super-trilogie du réalisateur du Sixième Sens qui est également l'occasion de retrouver Samuel L. Jackson, alias Mr. Glass dans Incassable. Mais cette conclusion est-elle à la hauteur de nos espérances ?

Chargement du produit Amazon "B06XRMQS4S" ...
Glass - Image 01
Glass - Image 01

Autant crever l'abcès tout de suite, la réponse est malheureusement non. Si l'idée de retrouver ces trois personnages charismatiques avait de quoi titiller notre curiosité, le résultat est un mélange artificiel qui ne fonctionne guère plus que quelques minutes. Passé la réunion des personnages au sein d'un hôpital psychiatrique, Glass tente de partir dans le genre thriller psychologique avec pour objectif de nous tenir en haleine pendant tout le reste du film. Mais non. Shyamalan préfère se concentrer sur l'esthétique de son oeuvre (chaque plan est soigné à l'extrême) au lieu de nous offrir une histoire palpitante. La forme est ainsi très jolie mais le fond a vraiment de quoi laisser sur sa faim, comme si notre trio de super-héros n'avait pas été utilisé à sa juste valeur.

En parlant des personnages principaux, Bruce Willis remporte sans aucun doute la palme du pire acteur du film, à croire qu'il n'est venu sur le tournage que pour prendre son chèque. Il est loin le temps où ce cher Bruce nous faisait rêver... James McAvoy s'en sort bien mieux grâce à ses multiples personnalités toujours bien maîtrisées et une Bête toujours aussi nerveuse. Il n'en reste pas moins que son personnage n'a guère évolué depuis Split et que l'on a souvent l'impression de revoir la même prestation mais dans un autre film. Enfin Samuel L. Jackson reste fidèle à lui-même et à son personnage d'Incassable, c'est à dire excellent.

À lire aussi: https://www.fanactu.com/univers/fantastiquesf/10722-sdcc-2018-une-premiere-bande-annonce-pour-glass-la-suite-de-split-et-incassable
Glass - Image 02
Glass - Image 02

Malgré pas mal de points négatifs, il y a tout de mêmes aussi des choses à sauver dans Glass. Outre sa réalisation aux petits oignons, le film met très bien en exergue la question de la présence des super-héros dans notre monde. Un thème déjà exploité dans Batman v Superman : L'Aube de la Justice et plus largement dans les films de la saga X-Men, mais traité ici de manière bien plus réaliste. Glass se veut ainsi (intentionnellement ou non) l'antithèse des films de super-héros hollywoodiens, prouvant au passage que l'on peut faire des longs métrages mettant en scène des méta-humains un tantinet intelligents et réalistes, à défaut d'être parfaits.

Car oui, avoir une bonne thématique générale c'est bien, mais cela ne suffit malheureusement pas à faire un bon film. Alors que manque-t'il au final à Glass pour véritablement nous satisfaire ? Certainement une plus grosse prise de risque dans son scénario, des intéractions entre ses héros un peu plus naturelles et mieux écrites, un Bruce Willis plus investi, ou bien encore une histoire restant un peu moins sur les gros rails typiques de son réalisateur qui est passé maître dans l'art des retournements de situation alambiqués. En effet, si ce genre de tour de passe-passe fonctionnait parfaitement il y a vingt ans, difficile d'être encore dupe aujourd'hui.

Chargement du produit Amazon "B0013TMTBU" ...
Glass - Image 03
Glass - Image 03

VERDICT :

Avec Glass,  M. Night Shyamalan tente désespérément de cacher un scénario paresseux derrière ses habituels virtuosités visuelles et rebondissements finaux alambiqués. Malheureusement cela ne suffit pas pour nous éblouir, et ce malgré de bonnes intentions. Si l'on appréciera en effet sa volonté de déconstruction du mythe super-héroïque, le résultat est au final poussif et pas forcément des plus intéressants. Dommage.

On a vu Glass
https://www.youtube.com/watch?v=6Y4MVya_vfI
Glass - Affiche française
Glass - Affiche française