Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter, Google+ et Pinterest
Cliquez-ici pour lancer la recherche
Aimez-nous :
Retrouvez-nous :
  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Retrouvez-nous sur Google+
  • Retrouvez-nous sur Pinterest
  • Suivez notre flux RSS
Cliquez-ici pour lancer la recherche
Couverture de l'article On a vu Ça (première partie)
Cinéma

On a vu Ça (première partie)

Par Cobain le 12/09/17 à 23:55

27 an après une première adaptation pour la télévision, l'effroyable roman Ça de Stephen King a cette fois-ci les honneurs du grand écran ! Voici notre avis sur cette version 2017 de l'histoire la plus flippante de toute la carrière de l'auteur à succès !

Il est peu de dire que Ça aura marqué les jeunes années de bon nombre d'entre nous. Comme la plupart des enfants des 90's, j'ai pour ma part découvert l'oeuvre de Stephen King par le biais du téléfilm en deux parties de 1990 (intitulé « Il » est revenu chez nous) avant de lire quelques années plus tard le roman original. Si l'adaptation TV était loin d'être à la hauteur du livre, notamment en raison d'un budget pour le moins dérisoire, elle avait tout de même su capter l'ambiance aussi particulière que malsaine du roman et nous offrir un Grippe-sou le clown (joué par l'excellent Tim Curry) totalement flippant. Mais voilà, 27 ans ont passé et « Il » est revenu accuse le poids des années, il était donc temps d'offrir au livre le plus terrifiant de la carrière de Stephen King une adaptation digne de ce nom.

> À LIRE AUSSI : Ça : le réalisateur donne les premières infos sur la suite

Ça - Image 01

Vous dire que j'attendais de pied ferme cette nouvelle adaptation de Ça est un euphémisme, cette dernière ayant même réussi à dépasser le mastodonte Star Wars : Épisode VIII dans la liste de mes films les plus attendus de l'année. Autant dire que l'excitation était à son comble lors de mon arrivée dans la salle de projection ! Deux heures et dix-sept minutes plus tard, j'en suis finalement ressorti tout aussi satisfait que déçu... Explications.

D'un point de vu purement cinématographique, Ça est un bon film : le casting réalise un sans faute, la direction artistique est superbement soignée et Andrés Muschetti se révèle plutôt inventif au niveau de la réalisation. L'histoire suit plutôt bien la trame du roman (en mettant tout de même de côté toute la partie adulte qui sera développée dans le second film) et les scènes inédites s'intègrent parfaitement à l'ensemble. Mais (et c'est un gros mais), Ça a un défaut difficile à excuser : il ne fait pas vraiment peur. 

Si le téléfilm de 1990 avait su nous terroriser grâce à un clown innocent en apparence transformé en tueur d'enfants (soit une parfaite retranscription du livre), le Grippe-sou version 2017 s'avère au final trop menaçant pour être tout à fait crédible. Bill Skarsgard réalise une belle interprétation du personnage mais il lui manque malheureusement la finesse de jeu qui a rendu la version de Tim Curry mémorable. L'acteur nous livre à la place une version de Grippe-sou surfant avec le grotesque jusqu'à parfois en devenir comique. Par ailleurs l'on se réfère au roman, Ça est sensé prendre une forme séduisante afin d'attirer ses jeunes victimes, hors ici la créature apparaît tout de suite comme un être sadique et on se demande comment ces pauvres marmots ont pu tomber dans son piège sans se méfier. Qui plus est, le film est jalonné de "jump scare", cette technique utilisée dans un bien trop grand nombre de films d'horreur consistant à faire apparaître un élément accompagné d'un effet sonore puissant dans le but de vous faire sursauter. Facile et plutôt efficace sur le moment mais pas effrayant pour autant.

> À LIRE AUSSI : Ça : les plus belles affiches de fans

Ça - Image 02

Pour autant, Ça n'est pas non plus dénué d'intérêt. Comme dit plus haut, le casting, et notamment le groupe des Ratés est une franche réussite. Tous ont bien intégré les spécificités de leur personnage et livrent des interprétations souvent bien plus convaincantes que celles de leurs homologues du téléfilm de 1990. Deux acteurs ressortent particulièrement du lot, à savoir Finn Wolfhard (Richie Tozier) vu dans Stranger Things qui apporte une bonne touche de comédie à l'histoire, et Sophia Lillis (Beverly Marsh) qui offre à son personnage une version carrément plus badass que celle de l'adaptation TV. Le groupe de jeunes acteurs forme au final une bande de gamins sacrément attachants qui ne sont pas sans rappeler les héros des Goonies ou de Stand by Me.

Second point positif (et pas des moindre) : voir enfin l'oeuvre culte de Stephen King avoir droit à une adaptation qui ne se retrouve pas bridé par son budget. Les différentes apparitions et transformations de Ça (la plupart inédites) sont, en plus d'être fort bien trouvées, paradoxalement bien plus proches de ce que l'on pouvait imaginer en lisant le livre que dans la première adaptation. Si les effets spéciaux numériques sont il est vrai un peu trop nombreux, ils permettent à la créature de prendre des formes très variées et assez atroces. Une liberté de création possible grâce au budget confortable de 35 millions de dollars alloué au film. Argent qui ne suffit malheureusement pas à nous terroriser autant qu'on l'aurait souhaité.

Au final, cette première partie de Ça est donc tout aussi satisfaisante que décevante puisqu'elle corrige certains défauts de l'adaptation TV tout en en créant d'autres. En adoptant un style proche des films d'horreur à succès du moment (Insidious, Conjuring), le long métrage d'Andrès Muschetti a du mal à nous surprendre et à nous faire véritablement peur. L'action passe ainsi à une vitesse folle ne laissant pas le temps au spectateur de s'imprégner de l'ambiance de chaque scène. Un constat d'autant plus regrettable étant donné le potentiel du matériel de base.

> À LIRE AUSSI : Ça : un premier extrait et une vidéo dans les coulisses du tournage

Ça - Image 03

VERDICT :

Avec Ça (première partie), le studio Warner nous offre une adaptation intéressante du livre de Stephen King. Fort d'un casting particulièrement convaincant, le film d'Andrés Muschetti est fidèle au roman tout en apportant son lot de scènes inédites s'intégrant parfaitement à l'histoire originale. Bill Skarsgard y interprète quant à lui un Grippe-sou le clown bien différent de celui de Tim Curry dans le téléfilm de 1990, mais cependant un peu trop vicieux/grotesque pour être tout à fait crédible. Si on y ajoute les (trop) classiques "jump scare" et certains effets spéciaux numériques pas toujours utiles, Ça a au final et malgré toutes ses qualités bien du mal à retranscrire l'ambiance malsaine du livre qui avait pourtant fait le succès du téléfilm... La faute à un trop gros budget et donc à un plus large public à séduire ? Cela ne fait aucun doute et c'est bien dommage.

Ça sortira le 20 septembre au cinéma.

Ça - Affiche française

Fanactu : le top du mois

Une nouvelle bande annonce de gameplay puissante et gore pour The Evil Within 2