Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter, Google+ et Pinterest
Cliquez-ici pour lancer la recherche
Aimez-nous :
Retrouvez-nous :
  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Retrouvez-nous sur Google+
  • Retrouvez-nous sur Pinterest
  • Suivez notre flux RSS
Cliquez-ici pour lancer la recherche
Couverture de l'article On a vu Alien: Covenant
Cinéma

On a vu Alien: Covenant

Par Cobain le 09/05/17 à 15:06

Cinq ans après Prometheus, Ridley Scott nous offre enfin la suite des origines de la saga Alien avec Alien: Covenant, un second préquel un peu paresseux mais pas pour autant dénué d'intérêt.

Avec Prometheus, Ridley Scott avait laissé bon nombre de fans de Alien sur leur faim. En voulant remonter très loin dans les origines de la saga, le réalisateur du film original de 1979 avait par la même occasion perdu une partie des spectateurs déçus de ne finalement pas revoir leurs xénomorphes chéris à l'écran. Pour Alien: Covenant, l'homme change son fusil d'épaule, certainement désireux de se réapproprier l'univers SF qu'il a créé il y a près de 40 ans, tout en tuant dans l'oeuf le projet Alien 5 de Neil Blompkamp. S'il est forcément toujours excitant de retrouver le grand réalisateur mettant en scène un VRAI film Alien, cela ne suffit malheureusement pas à nous offrir un film SF digne de ce nom...

> À LIRE AUSSI : Un premier extrait pour Alien: Covenant

Alien: Covenant - Image 01

Car oui il faut l'avouer, la saga Alien nous avait quand-même bien manqué ! Vingt ans après le quatrième opus (on ne compte pas les deux films Aliens vs Predator qui n'auraient jamais dû exister) on prend forcément un grand plaisir à retrouver les vilaines bestioles extraterrestres sur grand écran. Alien: Covenant est ainsi bien plus fidèle aux canons de la franchise que Prometheus, ce qui est forcément un bon point pour les fans. Esthétiquement parlant, le dernier film de Ridley Scott est par ailleurs fort plaisant à regarder, à la fois réaliste dans son style visuel tout en apportant une bonne dose de SF avec notamment la monumentale cité des Ingénieurs aperçue dans le prologue vidéo mais malheureusement pas suffisamment exploitée dans l'histoire.

Le casting de Alien: Covenant s'en sort également avec les honneurs. Si l'on pourra regretter les inévitables personnages clichés du genre (avec notamment la sosie de Ellen Ripley incarnée par Katherine Waterston), la plupart des acteurs sont crédibles dans leurs interprétations. Michael Fassbender brille particulièrement avec son incarnation de deux personnages (le David de Prometheus et Walter, sa version "upgradée") à l'importance capitale dans le déroulement de l'histoire.

> À LIRE AUSSI : Alien Covenant : un prologue vidéo pour faire le lien avec Prometheus

Alien: Covenant - Image 02

Venons en justement à ce scénario qui malgré de bonnes idées pêche malheureusement par son manque d'originalité. Si l'on apprécie forcément d'en apprendre bien plus sur les origines des Xénomorphes (Prometheus ne se concentrant finalement que sur les origines de la matière pathogène créée par les Ingénieurs qui donnera plus tard naissance aux fameuses créatures), on ne peut s'empêcher de faire le parallèle avec les autres films de la saga tant les similitudes sont nombreuses. On se retrouve ainsi devant une histoire peu inspirée qui nous rabâche à nouveau la même architecture scénaristique (arrivée d'un vaisseau sur une planète, découverte des lieux, attaque de Xénomorphes, etc.) et dont les moments forts n'ont rien de bien original. Alors certes on comprend que le but est ici de relier le film aux autres épisodes de la franchise, mais il y avait certainement moyen de le faire de manière un peu plus subtile. Dommage.

Pour autant, Alien: Covenant reste plaisant à suivre. Ridley Scott nous avait promis un film gore et sombre et de ce côté là on peut dire que l'on a été servi ! L'ambiance générale est ainsi extrêmement pesante, le réalisateur nous livrant au passage des scènes d'une violence rare, même pour un film Alien. On appréciera également les réflexions philosophiques apportées par le personnage de David, un être encore plus ambigu que dans le précédent film et qui permet à Alien: Covenant de faire partir la saga vers une direction pour le moins inattendue.

> À LIRE AUSSI : La suite de Alien: Covenant serait dores et déjà écrite et pourrait être tournée en 2018

Alien: Covenant - Image 03

Verdict :

Avec Alien: Covenant, Ridley Scott nous livre un épisode respectant à la lettre le cahier des charges de la saga tout en y apportant une bonne dose de violence ainsi que d'intéressantes réflexions autour des origines de l'humanité et des dessous de la création en général. Mieux rythmé que Prometheus et bénéficiant d'un univers visuel fort plaisant, Alien: Covenant pêche tout de même par son manque d'originalité en raison de ses trop nombreuses similitudes avec les précédents opus de la franchise. Il n'en reste pas moins un film intéressant, ne serait-ce que pour ses éclaircissements inattendus sur les origines de ces chers Xénomorphes.

Alien: Covenant sortira au cinéma le 10 mai 2017.

Alien: Covenant - Affiche française

Fanactu : le top du mois

The Gifted : un premier teaser pour la future série X-Men de Bryan Singer