Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter, Google+ et Pinterest
Cliquez-ici pour lancer la recherche
Aimez-nous :
Retrouvez-nous :
  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Retrouvez-nous sur Google+
  • Retrouvez-nous sur Pinterest
  • Suivez notre flux RSS
Cliquez-ici pour lancer la recherche
Couverture de l'article On a vu Rogue One : A Star Wars Story
Cinéma

On a vu Rogue One : A Star Wars Story

Par Cobain le 13/12/16 à 18:00

Nous avons pu découvrir Rogue One : A Star Wars Story en avant-première, voici notre avis sur le premier spin-off de la saga garanti sans spoiler !

Presque un an jour pour jour après le très attendu (mais finalement plutôt décevant) Star Wars : Le Réveil de la Force, la célèbre saga de S.F. prend un nouvel élan en cette fin d'année 2016 avec Rogue One : A Star Wars Story, premier spin-off Star Wars (qui n'est donc pas un épisode numéroté) se concentrant sur un événement clé de la saga : le vol des plans de l'Étoile de la Mort par l'Alliance Rebelle.

Se déroulant peu de temps avant le début de Star Wars : Épisode IV - Un Nouvel Espoir, le long métrage réalisé par Gareth Edwards (Godzilla) est l'occasion pour Lucasfilm de s'éloigner quelque peu du style original de la saga pour nous livrer le premier film de guerre version Star Wars... Tout en offrant le rôle principal à une femme. Un pari risqué qui aura porté ses fruits ? Voici notre avis sur la question !

> À LIRE AUSSI : Star Wars : une bande annonce inédite et une nouvelle vidéo making-of pour Rogue One

Capitaine Cassian Andor (Diego Luna), Jyn Erso (Felicity Jones) et K-2SO (Alan Tudyk)

Si on ne peut objectivement pas dire que Star Wars : Le Réveil de la Force était un mauvais film, il faut bien avouer que ses trop grandes inspirations puisées dans l'histoire antérieure de la saga nous avaient un peu refroidi... Sorte de suite/remake qui ne disait pas son nom, le long métrage de J.J. Abrams était attendu au tournant et force est de constater que nous n'avons pas été les seuls déçus du résultat. Il faut dire que l'enjeu était énorme pour Disney : redonner vie et moderniser une franchise ultra populaire vieille de 40 ans tout en installant une nouvelle histoire qui s'étalera sur au minimum trois films. La pression était énorme et donc forcément l'audace artistique largement cadrée. Pas facile d'avoir un coup de génie avec tout ça sur le dos !

Pour autant, le studio américain qui n'est jamais à court d'idée (bonnes ou mauvaises) s'est également lancé un autre défi : produire une série de films spin-off (dérivés de l'histoire originale) se déroulant dans l'univers de Star Wars. L'objectif étant de sortir un film Star Wars par an en alternant les épisodes canons (VII, VIII et IX) et les spin-off. Nous voici aujourd'hui en présence de ce premier film dérivé : Rogue One.

En tant que spin-off, Rogue One s'éloigne volontairement des autres films de la saga : pas de texte défilant au début, peu de rappels des thèmes musicaux cultes de la franchise et surtout des personnages principaux totalement inconnus. Autant dire que l'on pouvait s'attendre à être quelque peu déçu du produit final, tant ces éléments nous paraissant indispensables à la création d'un bon Star Wars... Et bien pas du tout ! En s'éloignant des codes des films Star Wars, Rogue One se révèle finalement un des meilleurs opus de toute la saga ! Oui on as pas peur de le dire et on va vous expliquer pourquoi.

> À LIRE AUSSI : Star Wars : un premier extrait pour Rogue One

Directeur Orson Krennic (Ben Mendelsohn)

Contrairement aux épisodes canons, l'histoire de Rogue One a comme gros avantage de partir d'une feuille quasi blanche. Seul objectif du film : parler du vol des plans de l'Étoile de la Mort et relier ses événements à ceux de Un Nouvel Espoir. Pour le reste, les scénaristes Chris Weitz (Cendrillon, Fourmiz) et Tony Gilroy (Armageddon, saga Jason Bourne) étaient libres comme l'air et cela se ressent beaucoup à l'écran. Il émane ainsi de Rogue One une certaine fraîcheur, un regard nouveau sur la saga tout en offrant aux spectateurs la plupart des éléments qu'il a aimé dans les précédents films, à commencer bien sur par les combats. Car oui, Rogue One est avant tout un film d'action/guerre durant lequel vous allez assister à des batailles comme vous n'en en avez encore jamais vu dans les autres films de la saga !

Du côté de ses personnages, Rogue One est l'occasion de découvrir qui se cache derrière l'histoire de l'Étoile de la Mort, son principal maître d'oeuvre incarné par l'excellent Mads Mikkelsen, mais aussi et surtout l'équipe d'élite qui a permis à l'Alliance Rebelle de mettre la main sur ses plans afin de trouver le moyen de la détruire. Le film se concentre ainsi sur une bande de personnages bien badass au style très éloigné des Jedi et autres princesses des précédents films. Leur chef Jyn Erso (Felicity Jones) qui n'est autre que la fille du créateur de l'arme dévastatrice de l'Empire, est comme pour Rey dans Le Réveil de la Force l'occasion de mettre en avant une héroïne qui n'a pas froid aux yeux, malgré il faut bien l'avouer un manque de charisme parfois un peu gênant... Cependant cette dernière est également au centre de l'enjeu dramatique du film et permet ainsi d'assister à plusieurs scènes pour le moins émouvantes qui contrastent avec les nombreux combats d'une violence rarement vue dans un film Star Wars. Grâce à cela, Rogue One bénéficie d'une histoire très équilibrée qui ne renie pas son côté guerrier tout en apportant une partie dramatique des plus réussies.

Le reste de l'équipe de Rebelles est composé de mercenaires aux rôles bien définis. Le duo Chirrut Imwe (Donnie Yen) et Baze Malbus (Jiang Wen) reste sans conteste le plus intéressant. Le premier est aveugle et ne se fie qu'à son ouïe et à la Force (même s'il n'est pas un Jedi) tandis que le second le protège comme il peut avec son artillerie lourde. Les deux personnages forment ainsi un beau duo à la vision opposée mais totalement complémentaire. La fine équipe est également accompagné de K-2SO (Alan Tudyk), un modèle de droide inédit volé à l'Empire et reprogrammé à l'humour des plus appréciables. Il s'agira d'ailleurs du seul personnage porté sur la comédie (souvent sans vraiment le vouloir d'ailleurs), le ton du film se voulant assez sérieux. Notons également la belle performance de Forest Whitaker dans le peau de Saw Gerrera, un résistant violent et tenace qui se bat dans l'ombre pour ébranler l'Empire. S'il n'apparaît que très peu à l'écran, il s'agit sans conteste du meilleur personnage inédit du film !

> À LIRE AUSSI : Star Wars : une ultime bande annonce pour Rogue One

Jyn Erso (Felicity Jones)

Du côté de l'Empire, le Directeur Orson Krennic (Ben Mendelsohn), sans être totalement insipide, a bien du mal à égaler les autres célèbres serviteurs de l'Empereur, à commencer par Dark Vador dont la présence plane sur toute l'histoire. Bien que ce dernier n'apparaît finalement que très peu à l'écran (dix minutes pas plus), chacune de ses scènes se révèle excellente et ses interventions vraiment utiles. Il ne fait donc pas juste de la figuration pour faire plaisir aux fans ! À noter que plusieurs autres personnages bien connus de la saga interviennent également durant le film, mais bien sur nous tairons leurs noms afin de vous garder la surprise ! Du côté des nouvelles troupes, les Death Troopers ressortent quant à eux clairement du lot. Bien plus agiles au tir que les Stormtroopers et bénéficiant d'un look "total black" bien classe, ils apportent un côté badass aux troupes "classiques" qui paraissent d'un coup bien plus sympathiques !

Concernant la réalisation, Gareth Edwards a fait des merveilles. Ce dernier nous avait déjà ébloui avec Godzilla et prouve une nouvelle fois avec Rogue One qu'il fait bien parti des meilleurs réalisateurs du moment ! Dynamiques et d'une beauté rare, chaque plan du film est un régal pour les yeux en mettant en valeur de magnifiques décors extrêmement variés et des scènes d'action musclées au cadrage parfaitement maîtrisé. On est bien loin du style plan plan de George Lucas sur la prélogie !

Un petit mot enfin sur les musiques composées par Michael Giacchino. En tant que premier compositeur a prendre la relève du grand John Williams, celui-ci s'en sort avec les honneurs, même s'il est bien entendu difficile de dépasser le maître. Pour autant, Giacchino nous livre de beaux moments musicaux, assez proches du style de la saga très versé dans les instruments à cuivre tout en offrant de nouveaux thèmes propres au film et quelques hommages aux morceaux cultes de la saga.

Les Death Troopers se révèlent être de redoutables soldats

Verdict :

Après un épisode VII à la prise de risque minimum, Rogue One : A Star Wars Story permet enfin à la saga de prendre un nouvel élan en nous offrant un vrai film de guerre intergalactique des plus ambitieux ! Libéré du carcan de l'histoire principale, Gareth Edwards nous livre un film Star Wars décomplexé et généreux, bourré d'action et de combats pour le moins impressionnants sans en oublier pour autant l'émotion. On regrettera peut-être seulement un manque de charisme de certains personnages et notamment de l'actrice principale... Malgré cela, Rogue One : A Star Wars Story est une belle réussite que l'on rangera sans rougir parmi les meilleurs films de la saga !

Rogue One : A Star Wars Story - Affiche française

Fanactu : le top du mois

Le spin-off sur Harley Quinn sera réalisé par David Ayer + deux nouveaux films DC Comics annoncés