Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter, Google+ et Pinterest
Cliquez-ici pour lancer la recherche
Aimez-nous :
Retrouvez-nous :
  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Retrouvez-nous sur Google+
  • Retrouvez-nous sur Pinterest
  • Suivez notre flux RSS
Cliquez-ici pour lancer la recherche
Couverture de l'article On a vu Les Animaux Fantastiques
Cinéma

On a vu Les Animaux Fantastiques

Par Cobain le 16/11/16 à 12:18

Premier spin-off de la saga Harry Potter, Les Animaux Fantastiques sort enfin aujourd'hui au cinéma. Voici notre avis !

Voilà cinq ans que les fans d'Harry Potter ont dit adieu à Harry, Hermione, Ron et toute la bande de Poudlard avec la sortie au cinéma de l'ultime film des aventures du sorcier à la cicatrice. Mais bien évidemment, Warner Bros. (qui détient les droits cinématographiques de la saga) ne comptait pas en rester là et décida ainsi assez vite de surfer sur le succès gigantesque de l'univers créé par J.K. Rowling. Après avoir annoncé un film inspiré du livre Les Animaux Fantastiques (aperçu et cité plusieurs fois dans Harry Potter), puis une trilogie, ce sera finalement cinq films qui nous ferons découvrir les péripéties de Norbert Dagonneau et de ses créatures extraordinaires !

> À LIRE AUSSI : Johnny Depp incarnera Gellert Grindelwald dans Les Animaux Fantastiques 2

Norbert Dragonneau (Eddie Redmayne)

Et c'est dans la mythique salle du Grand Rex, entouré de milliers de fans d'Harry Potter que nous avons découvert hier soir ce premier volet de ce que l'on peut désormais appeler la saga Les Animaux Fantastiques. Le défi était de taille pour Warner et le réalisateur David Yates (qui s'occupera également des quatre prochains films) qui devaient à la fois séduire les fans du sorcier à la cicatrice tout en construisant une véritable nouvelle mythologie en partant de presque rien, mais avec tout de même l'aide précieuse de J.K. Rowling... Ça aide !

Autant le dire tout de suite, si l'on y retrouve bien de nombreux éléments qui ont fait le succès d'Harry Potter, Les Animaux Fantastiques se révèle assez éloigné de ce que l'on a déjà pu voir dans les films du sorcier. Le résultat n'en reste pas moins intéressant en mettant en place un nouvel univers bénéficiant de ses propres caractéristiques et personnages. En commençant par Norbert Dragonneau, l'auteur du livre Les Animaux Fantastiques incarné à l'écran par le talentueux Eddie Redmayne. Ce dernier se révèle très bon dans son rôle de "protecteur" des créatures qu'il a capturé aux quatre coins de la planète. Partant d'une page blanche, l'acteur oscarisé a pu laisser libre court à tout son talent pour nous offrir un Norbert Dragonneau réservé, courageux et bien évidemment très british.

> À LIRE AUSSI : Dumbledore fera son apparition dans Les Animaux Fantastiques 2

Jacob Kowalski, Norbert Dragonneau et Tina

Et c'est d'ailleurs peut-être ce qui manquera le plus aux fan d'Harry Potter qui ne retrouverons pas dans Les Animaux Fantastiques l'ambiance "so british" de leur saga favorite. Encore une fois, on ne prendra pas ça comme un défaut car le film permet ainsi à l'univers du sorcier de prendre une toute nouvelle dimension en se déroulant pour la première fois sur le sol américain ! L'histoire nous promet par ailleurs de nous faire beaucoup voyager dans les prochains films, de quoi offrir une vision bien plus globale du monde des sorciers que la saga Harry Potter, entièrement centrée sur la communauté britannique.

Comme son titre l'indique, Les Animaux Fantastiques est l'occasion de découvrir tout un panel de créatures en tout genre. De ce côté là c'est un sans faute ! On s'amuse ainsi des caractéristiques parfois plus qu'étranges de ces dernières, qu'elles soient minuscules, gigantesques, majestueuses ou toutes mignonnes. Il y en a vraiment pour tous les goûts ! Elles seront également l'occasion d'assister à des scènes d'action sacrément efficaces et visuellement très réussies. 

Si ces animaux imaginaires apportent une grande richesse visuelle au film de David Yates, on regrettera qu'il n'en soit pas de même pour la plupart des protagonistes du film au charisme plus que discutable... Hormis ce cher Eddie, seul Ezra Miller (le Flash de l'univers cinématographique de DC Comics) nous a agréablement surpris dans son rôle de Croyance, un jeune garçon réservé (et certainement un peu attardé) au lourd secret. L'acolyte moldu de Norbert incarné par Dan Fogler est également une bonne surprise. S'il joue le rôle du comique de service pendant une grande partie du film, il s'est également révélé touchant, et ça on ne s'y attendait pas vraiment !

Norbert Dragonneau accompagné d'une des nombreuses créatures du film

Arrivé jusqu'à ce point de notre critique, vous devez surement vous dire que nous avons bien apprécié Les Animaux Fantastiques. Et bien pas tout à fait... Le film de David Yates souffre tout de même d'un gros problème de rythme et de pas mal d'incohérences qui plombent un peu le tout. Alors certes nous sommes dans un films fantastique, mais cela ne justifie pas tout. Autre défaut (de taille), contrairement aux films Harry Potter, Les Animaux Fantastiques se révèle être un véritable blockbuster hollywoodien, avec toutes les tares qu'on lui connaît : alternance de scène d'action et de comédie, univers édulcoré, mise en scène grandiose mais sans audace... Nous en sommes les premiers déçus car en dehors de ces problèmes, l'univers de cette nouvelle saga se révèle sacrément séduisant. On a plus qu'à espérer que ce défaut sera corrigé dans les film suivants.

Les fans d'Harry Potter devrait quant à eux prendre leur pied en découvrant une facette de leurs univers favori qu'ils ne connaissaient pas. Les clins d'œil à l'univers du sorcier sont ainsi extrêmement nombreux (il suffisait d'entendre les fans crier dans la salle à chaque référence pour s'en rendre compte) tout en ouvrant grandement le monde du sorcier. Un point du film certes prévisible mais bien amené.

Verdict :

Avec Les Animaux Fantastiques, Warner Bros. nous offre une introduction à une toute nouvelle saga prometteuse, même si ce premier épisode ne se révèle pas sans défaut. On appréciera les nombreux clins d'œil à Harry Potter, l'ambiance new yorkaise des années 20 parfaitement retranscrite, les animaux du film véritablement fantastiques et le nouveau regard porté sur l'univers du sorcier. On regrettera un casting pas toujours au top, de sérieux problèmes de rythme et d'incohérence et son côté blockbuster hollywoodien qui était absent des films Harry Potter. Au final, Les Animaux Fantastiques se révèle bon sans être "fantastique", et c'est déjà pas si mal non ?

Les Animaux Fantastiques - Affiche française

Fanactu : le top du mois

Star Wars : Carrie Fisher avoue avoir eu une aventure avec Harrison Ford